Neuigkeiten
Verein
Verkauf
Vademecum
Gesetzgebung
Wissenswertes
Révision LStup
Cave iudicem
Communiqués
Presse
Kontakt
Recommander cette page


 
<< retour

 


Communiqués
Communiqué 19.09.2011
19.09.2011
Autor: ASAC

Chanvre industriel Suisse

Il y a neuf ans: Le Grand-Conseil fribourgeois berné par un groupe de radicaux

 

Le 19 septembre 2002 le Grand-Conseil du canton de Fribourg votait dans la hâte une résolution exhortant le Conseil fédéral à apporter de la clarté dans la culture du chanvre et prendre les mesures énergiques pour lutter de manière efficace contre les moutons noirs. Le parlement fribourgeois est le seul de tous les parlements cantonaux à avoir entrepris cette démarche pour le moins surprenante et parfaitement inefficace. En fait, il s’agissait d’une opération personnelle de députés en recherche de publicité.

 

C’est l’intervention du député Albert Bachmann (radical, Estavayer), ancien candidat aux élections de cet automne pour le Conseil d’Etat, qui alors était à l’origine de cette résolution, soutenue par un trio radical (Vonlanthen, Haenni, Bourgeois). Selon le radical staviacois, les villageois de la Broye seraient très inquiets, de nombreux étrangers consommeraient de la drogue sur les champs incluant un ample trafic - affirmations soit carrément fausses, soit très exagérées. Bachmann et les trois députés radicaux alors candidats au Conseil national, avaient trouvé là un vecteur de publicité très portant.

 

Fribourg, canton de marihuana officialisée

Il s’est avéré par la suite que la culture de chanvre indien dans le canton de Fribourg était le fait d’omission d’éléments policiers qui en tiraient de substantiels avantages. Ce qui explique que la culture de cannabis (marijuana) à Bösingen (2000 - 2009, quelques centaines de millions de chiffre d’affaire) dort toujours dans les tiroirs du procureur général Gasser, les exploitants Armin Käser de Litzistorf et Raphael Käser de Fendringen ne sont inquiétés. C’est le cas également d’une importante culture de marihuana, des années durant, sur la commune d’Aumont - et avec cela l’État de Fribourg et les deux communes comptabilisent des dizaines de millions de francs en fiscalité perdue.

 

Député staviacois faux-jeton

En 1994 un grand champ de chanvre agricole avait été cultivé par le paysan voisin d’Albert Bachmann. Ce dernier avait plus tard reçu une délégation de l’ASAC qui lui expliqua très clairement la différence entre chanvre agricole et chanvre indien. Le syndic d’Estavayer n’en a eu cure et à continué, au parlement, à demander de „clarifier la situation“, pour sa mise en évidence auprès de l’électorat fribourgeois.

 

ASAC

 

 

Pour plus d’information: cliquer ‚grossrieder’



L'ASAC soutient la culture et la consommation du chanvre agro-industriel indigène (sativa, alias chanvre paysan).
L'ASAC ne soutient ni le chanvre indien (alias 'marijuana'), ni la préparation de résine (alias 'haschisch').






ASAC, case postale, 9004 St-Gall, tél / fax: 071/672 62 40 Email: info@asac.ch