Le chanvre dans les règles de l’art

Publié par : ASAC.

Un essai, c’est sérieux. A Suchy, on ne badine pas avec le chanvre.


Gilbert Pittet est syndic de Suchy, paysan sans bétail, curieux
de tout. “Dans la conjoncture actuelle, où tout est contingenté, pourquoi ne pas essayer de cultiver du chanvre? C’est une alternative. Je consacre donc 1 ha à cette culture, en sachant que c’est un essai, avec tous les risques que cela comporte.”

Ce qui est intéressant dans la démarche du syndic, c’est la rigueur avec laquelle il la mène. “Pour que l’essai soit valable, il faut mettre toutes les chances de son côté. J’ai donc suivi scrupuleusement les conseils de culture et selon les critères SWIHTCO, le chanvre est beau.”

En effet. Pas de mauvaises herbes, sauf un peu de liseron; mais il a fallu lutter. “Trois passages avec le pousse-pousse, la vieille sarcleuse manuelle retrouvée au grenier! Les gens riaient! ” Les plantes femelles ont de la place pour s’éta1er, mais il a fallu érarir. “‘Dois matins pour éliminer les plantes en trop. Et je devais arrêter au bout de deux heures de travail car l’odeur du chanvre était trop entêtante!”

Le peuplement a une apparence plus homogène qu’ailleurs, bien que la variabilité reste très grande quant à la maturité et à l’aspect des végétaux. La floraison des mâles comme celle des femelles est très étalée. Les fleurs mâtes sont en majorité passées, bien que quelques pieds atteignent à peine leur maturité. La floraison des femelles est nettement plus tardive. Quelques inflorescences sont déjà épanouies, les autres sont en boutons et un groupe non négligeable est encore en pleine végétation. Dans ces conditions, on peut s’attendre à une maturité très hétérogène de la récolte.

Physiquement, on trouve des plantes buissonnantes, qui sont les meilleures dit-on, à côté de plantes très allongées (trois mètres et plus), mâles et femelles, fréquentes, comme dans toutes les cultures de chanvre que nous avons visitées. “Cette hétérogénéité s’explique aussi pas la qualité de la graine. Au semis j’ai été frappé d’emblée par la différence entre les semences.” Culture à suivre, car tout a été fait dans les règles de l’art. Alors, si la météo tient, le rendement devrait être là. “Je suis curieux de voir le battage.” Nous aussi.

PROPOS RECUEILLIS PAR CLAUDE QUARTIER


 


Agri-Hebdo


Gilbert Pittet: du chanvre comme alternative.