Communiqué du 12.01.1998

Publié par : ASAC.





Tribunal de police du district de Neuchâtel 13 janvier 1998 à 16h45:


15 jours demandés pour une recette de CAMILLE DROZ


Le tribunal de police devra décider demain si le l’ouvrage d’avant-guerre de l’herboriste-botaniste bien connu de Les Geneveys-sur-Coffrane, “Les plantes médicinales bienfaisantes”, tombe sous le coup de LFSTUP…


En effet, Camille Droz, en son “Etude de 120 plantes médicinales” préconise l’usage du chanvre indigène comme lénitif ayant une action bienfaisante générale sur la santé.


Un habitant de Neuchâtel, ayant suivi la recette du livre, a réussi à réduire, puis à mettre fin à sa consommation de nicotine. Il est abstinent de la cigarette depuis deux ans grâce au chanvre indigène qu’il cultive


Le Ministère public demande 15 jours de privation de liberté pour cela.


Le fumeur abstinent demandera à continuer sa consommation de chanvre indigène, en vertu du droit qu’a chaque citoyen de s’automédiquer.


Il y aura le témoignage d’un professeur, pneumologue au CHUV certifiant que la fumée du chanvre indigène n’est pas signalée comme nocive dans la littérature médicale.


Ce procès est le premier du genre en Suisse où l’usage médical du chanvre indigène est plaidé comme antidote légal à la nicotine.