Communiqué du 25.02.1998

Publié par : ASAC.





Liste restrictive de semences édictée par le DFI pour les cultures de chanvre: Communiqué du DFEP erroné


Le DFI publie une liste de sept sortes de “chanvre européen”. Cette liste ne prétérite pas le droit des agriculteurs de cultiver du chanvre naturel, contrairement à ce qu’affirme le DFEP.


En effet, la liste restrictive ne concerne que les subventions que paie l’Office fédéral de l’agriculture (OFAG) dans le cadre des matière premières renouvelables. L’agriculteur est libre de cultiver tout chanvre.


Les semences “fédérales” sont du type dit “européen” et donnent naissance à un chanvre privé de ses possibilités écologiques, alimentaires et industrielles.


Le chanvre dit “européen” est un chanvre sans résine naturelle, donc faible face aux attaques extérieures.


Le DFI n’a pas la compétence légale de défendre la culture du chanvre naturel, à taux de thc normal. En effet, une telle interdiction doit être inscrite par le législateur fédéral dans la LfStup. Ainsi le communiqué du DFEP est erroné – et condamnable, car il vise à empêcher des agriculteurs de cultiver du chanvre naturel.


Le chanvre paysan suisse est combattu par DFEP, parce qu’il n’est pas eurocompatible. En effet, hors de Suisse le chanvre naturel est interdit.