Communiqué du 12.12.1998

Publié par : ASAC.







CONSOMMATION “LIVE” DE MARIJUANA A LA TVSR (Communiqué 10.12.1998)


L’ASAC coordonne la culture et la commercialisation en Suisse du chanvre indigène à bas taux de THC (3-9% de la marijuana).


L’ASAC a ainsi déposé plainte contre l’émission “Mise au point”. 


La présentation, sous le faux nom de “Chanvre” de ce qui est en fait de la marijuana, est tout-à-fait contraire aux intérêts de l’ASAC et de l’ASCC.


Il est du devoir de l’ASAC d’informer avec des faits concrets: ainsi, le valaisan B. RAPPAZ, présenté à “Mise au point” comme cultivateur de chanvre, ne fait pas partie de l’ASAC. B. RAPPAZ est un producteur de marijuana et de haschisch et fait partie d’un groupe de délinquants, repris de justice, qui fournit en marijuana et haschisch ces magasins objets alors de razzias policières.


B. RAPPAZ est en fait un agent provocateur, dirigé par la police et qui sert à dénigrer l’image publique du chanvre honnête et indigène.


Sa fonction d’agent provocateur est la raison pour laquelle B. RAPPAZ n’est toujours pas passé en jugement plus de cinq ans après avoir été inculpé et renvoyé au jugement pour :


         production de 14 kg de haschisch (arrêt de renvoi du 3.2.93)


         escroquerie


         abus de confiance


         infraction à la LStup


         infraction à la loi contre la concurrence déloyale (complément d’inculpation du 21.07.1995)


Condamné à 34 mois de réclusion criminelle pour attaque à main armée, B. RAPPAZ a été exclu de l’ASAC en 1994, pour atteintes au patrimoine de l’ASAC. le capital de la société VALCHANVRE se compose de 300 litres d’huile de chanvre et d’un ordinateur d’occasion (extrait du RC St-Maurice).


L’ASAC regrette que la seule image que reçoivent régulièrement les téléspectateurs romands du chanvre en Suisse soit identifiée à B. RAPPAZ . cette remarque vaut également pour certains quotidiens et le magazine “L’Hebdo”.


En effet, seuls deux ou trois agriculteurs cultivent du chanvre en Suisse romande alors qu’ils étaient plus de quarante il y à trois ans.