Communiqué du 06.08.1999

Publié par : ASAC.

ARGOVIE: Graves conséquences d’un faux en écriture


COOP-Suisse et son NaturaPlan les victimes


Le chimiste cantonal d’Argovie, P. Grütter, a sciemment falsifié l’analyse effectuée sur le thé au chanvre indigène vendu par la COOP-Suisse dans le cadre de son assortiment de NaturaPlan et a ainsi forcé COOP-Suisse a arrêter la vente de ce produit.


Le chimiste cantonal d’Argovie – un adversaire déclaré du chanvre indigène – a augmenté le taux de THC préalablement constaté par un laboratoire de la Confédération (0.06%) en ajoutant du méthanol (classe de toxicité 1) au thé prêt à la consommation: l’augmentation du pourcentage ainsi obtenu est de 280% (1.6%). Le chimiste cantonal informa par la suite COOP-Suisse que son thé devait être considéré un “stupéfiant” (sic!) et que sa vente tombait sous le coup de la loi pénale.


COOP-Suisse, ainsi pressé, arrêta la vente du thé de chanvre indigène pour éviter une mauvaise réputation à son NaturaPlan.


L’ASAC et le fournisseur de la COOP (membre ASAC) protestent contre la fausse analyse sciemment effectuée au laboratoire cantonal d’Argovie. le taux de THC dans un thé de chanvre doit – pour être semblable à l’effet d’une cigarette de chanvre – avoir un taux de 4-10% de THC, selon avis scientifique de l’OFSP (communication du 23.2.1998 – copie par fax sur demande).


Le faux commis par le chimiste cantonal argovien est puni de la réclusion jusqu’à cinq ans ou de l’emprisonnement (art. 317 CP).



 

NULL