Communiqué du 15.09.1999

Publié par : ASAC.

Un automobiliste fribourgeois, psychiatrisé pendant une année à cause de possession de chanvre, récupère son permis de conduire


Nombreux retraits de permis fondés sur des faux dans les écritures provenant de l’administration fribourgeoise et du Centre psycho-social de Bulle et de Fribourg.


La Commission des mesures administratives en matière de circulation routière (CMA), ensemble avec le Centre médico-social (CPS), a des années durant et systématiquement taxé de “toxicomanes” des automobilistes en bonne santé, mais qui avaient un contact avec du chanvre: permis retirés, examens psychiatriques et tests d’urine faisaient partie d’une politique de répression mise en place par l’ancien policier Paul GROSSIEDER, lequel voyait en tout ami du chanvre un dangereux criminel et avait ainsi monté tout un réseau de répression, auquel participait l’Etat fribourgeois à travers ses institutions tels que la CMA, le CPS, certains juges d’instruction, le Tribunal administratif et tout particulièrement le Tribunal de la Veveyse.


Le dernier exemple d’une longue série de retraits arbitraires est celui d’un professionnel de la route, qui est resté une année sans permis de conduire, confisqué par la CMA pour cause de possession d’une dizaine de grammes de résine de chanvre, alors qu’il ne conduisait même pas.