Communiqué du 11.01.2000

Publié par : ASAC.

PLAINTES PENALES IGNORÉES DEPUIS TROIS ANS: LE JI A. PILLER DÉMISSIONNE DU DOSSIER “CANNABIOLAND”
On apprend aujourd’hui que le JI André Piller s’est volontairement récusé, en date du 6 septembre 1999, du dossier pénal ouvert contre le jardinier de “CannaBioland” pour avoir détourné les fonds de l’ASAC, ce pour un montant de plusieurs millions de francs.


En deux ans, le JI A. Piller chargé de l’instruction, n’avait procédé à aucun acte d’instruction et même jamais convoqué le jardinier et sa complice (voir Communiqué ASAC du 16.08.1999).


Bien que la démission date de quatre mois, le remplaçant du JI démissionnaire n’a toujours pas été désigné, alors que le 6 janvier 1998 déjà, le Tribunal cantonal donnait l’ordre au juge d’instruction de “terminer l’instruction le plus rapidement possible” (sic).


L’ASAC constate que les reproches formulés en d’autres affaires par le professeur de droit pénal F. Riklin sont parfaitement applicables à l’affaire “CannaBioland” : les dénis de justice, la prévarication systématique et surtout, l’incompétence professionnelle sont les marques de l’Office des juges d’instruction du canton de Fribourg.