Communiqué du 18.02.2000

Publié par : ASAC.

VILLE DE GENEVE: “VENTE CONTRÔLÉE DE CANNABIS”
CANNABIS N’EST PAS HASCHISCH

 
L’ASAC se félicite de la décision de la Ville de Genève, mais rappelle que l’interdiction de la LStup ne touche que la préparation de résine, le soi-disant “haschisch”, et non pas la vente de cannabis (en français : “chanvre”, en allemand : “Hanfkraut”).


Le chanvre est vendu depuis cinq ans à “CannaBioland”, le champ-pilote de l’ASAC à Fribourg, avec un succès confirmé (extrait de “Le Matin” 25.01.2000)


Le site ARTAMIS n’était pas représentatif de la culture du chanvre à titre principalement thérapeutique. ARTAMIS vendait du haschisch et principalement de la marijuana (chanvre indien) produite sous lumière artificielle et polluée avec de la colchicine, un alcaloïde très toxique (Communiqué ASAC du 04.01.1999). Les prix pratiqués à ARTAMIS (Frs 10.–/gr.) dénotaient l’esprit de lucre.