Communiqué du 23.02.2000

Publié par : ASAC.

OFFICE FÉDÉRAL DE LA SANTÉ PUBLIQUE (OFSP):
MISE A L’INDEX DES GRAINES DE CHANVRE (projet)

 
Le directeur de l’OFSP, Thomas Zeltner, avait déclaré dans “Le Matin-Dimanche” du 13 février 2000 que la mise à l’index (interdiction) des graines de chanvre répond à une demande pressante des forces de police”.


Après avoir vérifié la source, L’ASAC est en mesure d’affirmer qu’aucune police cantonale n’a jamais fait pareille demande. En effet, les graines de chanvre (chènevis) sont inscrites sur la Liste E de l’OICM (Office intercantonal de contrôle des médicaments) et qualifiées légalement de “médicament lénitif à action bienfaisante générale sur la santé”.


La raison de la mise à l’index souhaitée par l’OFSP est son engagement à supprimer la culture libre de chanvre en Suisse, ce afin d’éliminer une plante médicinale à la portée de chacun, mais qui fait une forte concurrence aux médicaments conventionnels.


Les calculs opérés ont mis en évidence une économie annuelle de quelques 600 millions de francs si le chanvre médicinal était réintroduit auprès de la population suisse. Cette économie n’est pas niée par l’OFSP, lequel affirme cependant que la médication au chanvre serait interdite selon la loi. Selon la législation en vigueur, la médication au chanvre est légitime et légale, comme l’a confirmé récemment une décision judiciaire bernoise passée en force de chose jugée.