Lettre ouverte a monsieur Valentin Roschacher

Publié par : Jean-Pierre Egger.





Lettre ouverte


Monsieur
Valentin Roschacher
Procureur de la Confédération
Taubenstrasse 16
3003 Berne


 


“Madame Metzler devrait veiller tout particulièrement à ce que
le Ministère public de la Confédération revienne à des
 méthodes respectueuses de la légalité”.
(M.Carlo Schmid, président du conseil des États, “AG-Zeitung”, 12.2.2000)



 
Monsieur le Procureur de la Confédération


C’est aujourd’hui que vous prenez vos fonctions, mais est-ce là vraiment votre place?


Nous, amis du chanvre, disons non.


Car nous vous connaissons bien: Voilà trois ans, fonctionnaire à l’OFP, vous nous écriviez que vous ferez tout votre possible pour “faire interdire” le chanvre indigène paysan (sativa). C’était là une difficile entreprise, car le chanvre paysan est libre, et il se trouvaient déjà 150 paysans à le cultiver en toute tranquillité et légalité. 


Il s’agissait donc pour vous d’enlever le chanvre paysan -et la liberté de le cultiver- au dernier pays au monde, la Suisse, à encore le connaître.


On commença donc par dénigrer le chanvre paysan indigène en ne l’appelant plus que “marijuana” ou “chanvre à drogue”(sic). On attira ensuite, en ces rares cantons où il y a des vôtres (ZH, GR, AG, TG, SO, TI), deux ou trois bandes de délinquants indigènes et surtout étrangers, qu’on laissa produire et vendre en masse – sous couvert de chanvre – de la marihuana (indica) dopée et du haschisch.


Cela créa la situation d’urgence voulue (voir communiqué ASAC du 16 & 17.11.99 –  pour lancer les razzias. Les médias ensuite convoqués vous crûrent aveuglément en tout point, même qu’en 1998 auraient été produites en Suisse sur 210 ha “plus de cent tonnes de stupéfiants” (1’500 ha eussent pour cela été nécessaires!).


On met en scène un procès (Hiltebrand ZH) – le téléjournal se met en quatre – et voilà qu’existe aujourd’hui un projet d’ordonnance de l’OFSP qui ferait de la plante de chanvre un “stupéfiant interdit”(sic).


Fonctionnaire à l’OFP, vous avez pratiqué la désinformation en vue de conformer la politique de santé et du chanvre de la Suisse aux buts stratégiques des Etats-Unis, votre pays modèle      personne alors n’y mit un empêchement.


Très impressionnée, Madame Ruth Metzler vous nomma procureur de la Confédération…


Il est à prévoir que, procureur de la Confédération, vous essayerez de faire évoluer le droit vers une répression inédite  en matière de chanvre.


Notre lettre ouverte saura-t-elle vous arrêter?


Veuillez agréer, Monsieur le Procureur de la Confédération, nos salutations distinguées.


Le président


 



Jean-Pierre Egger