Communiqué du 03.03.2000

Publié par : ASAC.

CannaBioland”/Fribourg: JUGE D’INSTRUCTION PRÉVENU
LE TRIBUNAL CANTONAL NOMME UN JUGE D’INSTRUCTION EXTRAORDINAIRE

 
Huit mois après avoir été déposée, la plainte contre le juge d’instruction Carlo Boulletti fait l’objet d’une ouverture d’enquête pénale.


Le reproche fait au juge d’instruction, chargé du dossier “CannaBioland”/Fribourg au moment des faits, est d’avoir obstrué l’instruction des plaintes pour atteintes au patrimoine déposées en 1997 contre le jardinier du “CannaBioland” du canton de Fribourg.


L’ASAC reproche au juge d’instruction l’obédience envers l’ancien chef de la brigade des stupéfiants de la police cantonale, lequel voulait empêcher que l’argent de “CannaBioland”/Fribourg revienne à ses légitimes propriétaires, l’ASAC et son Cannabio-Vertrieb.


“CannaBioland”/Fribourg servant de “vache-à-lait” pour le financement des publicités pleines pages en faveur du chanvre indigène dans la presse fribourgeoise et romande entre autres, l’intervention du chef de la brigade a eu un effet certain : l’investissement planifié de un million de francs annuels pour les médias romands n’est pas tenu depuis 1997 (Fribourg : Fr. 535.000.–). Les relations publiques payantes sont également suspendues, non sans effets sur l’image du chanvre paysan propagé par l’ASAC.


Une source sûre de la police de sûreté a confirmé à l’ASAC que l’enquête préliminaire que menait le chef de la police de sûreté, en application du code de procédure pénale, a été arrêtée sur ordre du commandant de police et contre la volonté du chef de la sûreté.