Communiqué du 26.05.2000

Publié par : ASAC.













MORGES: PROCÈS A BASE DE FAUSSES ANALYSES PROVENANT DE L’INSTITUT DE MÉDECINE LÉGALE DE L’UNIVERSITÉ DE LAUSANNE (IML)


Lundi à 14h30, aura lieu un procès contre un jeune Vaudois qui avait cultivé quelques douzaines de plantes de chanvre dans son appartement en vue de leur utilisation sous forme de thé calmant. Le jeune en question s’est détaché d’une consommation sporadique de diacéthylmorphine en consommant de ce thé au chanvre.


L’ILM, chargé de calculer le taux du soi-disant THC, a trouvé un taux de 1,5%, alors que les plantes n’étaient que des plantons immatures et sans aucune fleur formée.


Dirigé par MM. Giroud et Rivier, l’IML pratique un activisme anti-chanvre qui le fait rechercher par les quelques magistrats et fonctionnaires de police anti-chanvre. Les analyses de l’ILM constituent toutes des faux, car le THC trouvé n’existe pas en réalité. En effet, la plante de chanvre ne produit pas de THC (exception faite de quantités minimales).


Tant la LFStup que le Tribunal fédéral disent que le taux de THC n’a aucune valeur juridique pour l’interprétation de la loi – ce nonobstant, MM. Giroud et Rivier continuent à pratiquer des analyses de THC et induisent ainsi faisant la justice pénale en erreur.