Communiqué du 19.04.2001

Publié par : ASAC.






MORGES:
UN JUGE D’INSTRUCTION VAUDOIS SEQUESTRE LE CHANVRE QU’UN JUGE D’INSTRUCTION FRIBOURGEOIS AVAIT DECLARE LEGAL

C’est une histoire rocambolesque que vit un paysan de la Broye fribourgeoise: Le juge d’instruction de Morges, M. Yves Gringet, lui a séquestré un sac de chanvre agro-alimentaire. Ce chanvre lui-meme avait préalablement reçu le feu vert d’un juge d’instruction fribourgeois.


C’est le centre de tri postal de Daillens qui a déclanché l’affaire. Voyant le sac de chanvre, les postiers ont cru trouverde la vilaine ‘marijuana’ et ont alarmé la police. Vérification faite, il s’agit de chanvre agro-industriel qu’un paysan de Murist expédiait aux Grisons ou il est conditionné sous forme de tisane calmante. Cette tisane fait partie de la campagne que mène ces jours la Jeune UDC bernoise en faveur du chanvre paysan indigène (sativa): la tisane calmante au chanvre indigène est expédié à des parlementaires et aux conseillers nationaux.


L’agriculteur n’a normalement pas de soucis à se faire, car il bénéficie d’une décision d’un juge d’instruction fribourgeois qui lui a donné par écrit le feu vert pour le commerce de son chanvre. Or, selon la loi fédérale sur le marché intérieur, toute marchandise considérée légale dans un canton l’est sans autre dans toute la Suisse, Vaud y-compris. Le paysan est donc récemment descendu à Morges pour demander qu’on lui rende son chanvre. Mais le juge d’instruction ne veut rien entendre et c’est pourquoi le sac de chanvre agro-alimentaire, libre sur territoire fribourgeois et suisse, est toujours retenu dans un bureau morgien.


Plus d’information: M. Paul Bourqui, Murist, (026) 665’13’18 


A S A C