Communiqué du 27.07.2001

Publié par : ASAC.






FRIBOURG:
MANOEUVRE FALLACIEUSE EN VUE DU PROCÈS “CANNABIOLAND”
LES DÉCLARATIONS D’UN AVOCAT FRIBOURGEOIS JUGÉES FAUSSES PAR L’OMBUDSMAN DE LA TELEVISION SUISSE-ALLEMANDE


Des déclarations publiques de l’avocat J. Lerf ont été l’objet d’une réclamation de la part de l’association argovienne des producteurs de chanvre agro-industriel (sativa), réclamation jugée fondée par l’ombudsman de la télévision suisse-allemande, l’ancien conseiller aux États Otto Schoch.

L’avocat avait déclaré, lors d’une émission télévisée “DOK” (‘Hanfland Schweiz’), ou apparaissait son mandant, l’ex-jardinier de CannaBioland, A. Käser, que toutes les plantes de chanvre, qu’elles soient, sont désormais illégales (sic). Et l’avocat Lerf de citer à ce propos un arrêt du Tribunal fédéral. Or, cela est faux, puisque l’arrêt cité ne mentionne nullement les plantes, mais uniquement les produits de chanvre.


L’avocat J. Lerf est pourtant parfaitement au courant de la situation juridique et du contenu de l’arrêt en question (prononcé contre un membre de l’ASAC), ce nonobstant il n’hésite pas à recourir au mensonge, croyant ainsi poser un jalon favorable pour son client lors du procès à venir devant le tribunal de Tavel. En effet, l’avocat déclarait également que, vu cet arrêt, son client “respecte la légalité et ne cultive plus de chanvre”. Or, cela est également faux, puisqu’à ce jour 5 ha de cannabis indica génétiquement modifiée poussent sur le terrain de l’ex-CannaBioland à Litzistorf.


L’avocat J. Lerf n’étant pas membre de l’Ordre des Avocats fribourgeois, il n’est pas possible aux producteurs de chanvre argoviens de protester par devant cette institution de l’attitude indigne pour un avocat du précité J. Lerf.