Communiqué 05.08.2002

Publié par : ASAC.

Houleux débat à la police cantonale
La Brigade des stupéfiants prise en flagrant délit d’omission


On apprend de source sûre que la découverte la semaine dernière à Chanvre-info d’une production de stupéfiants doux (communiqué ASAC du 29.07.2002) a donné lieu à un petit tremblement de terre au sein de la police cantonale. En effet, la brigade des stupéfiants avait reçu pour mission, il y a deux ans, de surveiller étroitement le propriétaire de Chanvre-info, après que ce dernier eut été élargi de la prison préventive, et de ne pas le laisser continuer à vendre du chanvre à plus de 0,3 %. Le site internet devait également être bouclé. Mais on a fermé les yeux et Chanvre-info a ainsi pu continuer à faire commerce d’importantes quantités de chanvre indien, à des prix allant jusqu’à 3000 frs/kg (prix chanvre indigène, 300 frs). La marchandise à très haut taux de THC, la ‘Walliser Queen’, était livrée par le Valaisan Rappaz avant l’internement de ce dernier. Pourquoi la police de sûreté n’a-t-elle pas obéi au juge et pourquoi le nouveau chef de la sûreté ne connaissait-il pas les conditions de ce dossier important, ce sont ces deux difficiles questions qu’on se pose maintenant au siège de la Sûreté. La fermeture simultanément à Fribourg de plusieurs magasins de chanvre donne à croire qu’il y a inégalité de traitement, ce dont vont certainement se prévaloir les propriétaires, certains fournis en marchandise venant de Chanvre-info.


ASAC