Etonnante déclaration de 1er août:

Publié par : ASAC.

Etonnante déclaration de 1er août:
Pour le juge d’instruction du canton de Vaud chanvre équivaut héroïne


La méfiance des autorités vaudoise envers le chanvre reste vive. Preuve en est la déclaration du juge d’instruction du canton de Vaud. Interrogé sur la culture du chanvre agricole, il trouve étrange que, après avoir été abandonné il y a des années, l’on veuille en remettre: «Et on pourrait aussi planter de l’héroïne pendant qu’on y est, non?» ironise-t-il dans une interview dans un quotidien de langue française. «On séquestre, c’est tout» affirme de son côté le chef de la brigade des stupéfiants, qui s’étonne presque qu’on puisse cultiver le chanvre en toute légalité.


Contrairement à la législation française, la loi suisse n’interdit pas totalement la culture du chanvre. Celle-ci devient illicite uniquement lorsque l’objectif est «d’en extraire des stupéfiants».


ASAC