Communiqué 13.01.2003

Publié par : ASAC.

Révision de la loi fédérale sur les stupéfiants
Deux nouvelles adhésions de marque au manifeste ‘proChanvre paysan’

Après s’être renseignés et avoir pris connaissance de documents scientifiques prouvant l’innocuité du chanvre paysan (sativa non-indica ; 1-2%THC, max. 3%), Thomas Schmid, médecin et président de la Jeune UDC-Suisse et le conseiller national André Bugnon, maître agriculteur et viticulteur, ont eux aussi co-signé le manifesteproChanvre paysan’ :
„Je défends le point de vue qu’il est juste et nécessaire que le chanvre avec une concentration de moins de 3% en THC ne soit pas soumis à la législation sur les stupéfiants.“

Parmis les signataires il y a les conseillers nationaux Weyeneth, Tschuppert, Kunz, Bigger, Hassler, Oehrli, Seiler, Decurtins, Freund, Seiler, Hämmerli, Bader, Wittenwiller, Bezzola, Rossini, Suter.

Selon la révision et ses ordonnances c’est d’une interdiction absolue que serait frappé le chanvre agricole, aujourd’hui libre de culture et comme tel inscrit au no 533 de la formule fédérale d’annonces de cultures agricoles.

Deux autres douzaines de conseillers nationaux exigent l’inscription dans la loi d’un taux de THC de référence, ainsi MM. Beck, Maurer, Scherrer Zwygart, C. Frey, Schenk, Binder, Ehrler, Sandoz, Bortoluzzi, Borer, Randegger, H. Fehr, etc. La seule opposition vient du milieu du haschisch et de la marijuana, inquiet de ce qu’un taux légal mettra fin à leurs activités. 

Pour la suite, prière de se reporter au communiqué du même jour en langue allemande.


ASAC