Communiqué 30.03.2003

Publié par : ASAC.

Chanvre paysan, paysans suisses et RTSR: Le 19.30’ trompe son public


 


Le téléjournal du vendredi soir passé, dans un volet traitant de la décision de la commission de santé du conseil national de taxer fiscalement la consommation de chanvre indien et de ses dérivés, a donné la parole à un Bernard Rappaz, présenté comme pionnier de la culture du chanvre et vice-président d’une ‘Coordination suisse du chanvre’. L’invité en question a donné son avis sur le chanvre et a mentionné à ce sujet les paysans suisses.


 


La Coordination Chanvre Suisse, qui regroupe les intérêts du chanvre indigène et honnête, proteste contre cette mise en scène: La ‘Coordination suisse du chanvre’ est une organisation qui n’a rien à faire avec le chanvre ou avec les paysans, car elle ne regroupe que les producteurs de chanvre indien et de haschisch et c’est en ses rangs que se trouvent toutes les personnes objet de poursuites de la police ou déjà condamnées. B. Rappaz n’a jamais fait que du haschisch et du chanvre indien génétiquement modifié, il n’a pas de lien avec le monde paysan et les rares agriculteurs qui ont eu affaire à lui le connaissent comme personne malhonnête qui trompe son monde et lui attire les pires ennuis. La TSR, quand il s’agit de présenter des nouvelles relative au chanvre, n’arrive jamais à trouver une autre personne que cet ancien braqueur de banque, condamné à quarante mois de réclusion et taupe notoire de la police (voir communiqué ASAC du 14.02.2003, rubrique ‘révision LStup’). Le but est évident: il s’agit, par la seule présence de Rappaz, de continuer à salir l’image de la culture du chanvre en Suisse, en la mettant toujours en relation avec le bas-monde de la délinquance (voir communiqué ASAC du 01.03.2000).


 


ASAC