Communiqué 10.07.2003

Publié par : ASAC.

Murist: Le procès du gros producteur de marijuana est à répéter


 


Une condamnation à seulement trois mois de privation de liberté, avec sursis, et 15’000 francs à rembourser pour gains illicites, c’est le verdict – incompréhensiblement clément, selon l’avis des spécialistes – qu’a prononcé le mois passé le Tribunal de la Broye contre un agriculteur de Murist, Paul Bourqui. Ce dernier avait, quatre ans durant, en étroite liaison avec la pègre et sans être aucunement inquiété par les autorités communales, cantonales et pénales, produit plusieurs tonnes de chanvre indien génétiquement modifié et ainsi encaissé plusieurs centaines de milliers de francs. Pourtant il a réussi à faire croire au Tribunal de la Broye qu’il ne produisait que du chanvre indigène, alias ‘chanvre paysan’. C’est ainsi que le Muristois n’a pas eu à répondre véritablement de son activité, pourtant considérée par les autorités fribourgeoises comme étant un délit grave.


 


Comme l’Etat a pour tâche de garantir que tous les délits se poursuivent à teneur de la loi, et comme le procès contre P. Bourqui ne répond manifestement ni aux faits constatés ni aux exigences procédurales, le Ministère public a été invité à recourir contre le jugement du Tribunal d’Estavayer. Beaucoup de questions restent ouvertes, mais si la loi est appliquée, un deuxième procès doit avoir lieu devant le Tribunal cantonal et on pourra alors connaître les tenants et aboutissants de ce qui fut, après le Tessin, la plus grande production de chanvre indien de toute la Suisse.


 


ASAC