Communiqué 22.12.2003

Publié par : ASAC.

Le départ de Mme Brunner salué par les Amis/es du chanvre paysan suisse


C’est avec soulagement qu’a été reçue la nouvelle de la démission de Mme Christiane Brunner. Contrairement à l’esprit d’ouverture, de dialogue et de tolérance tant prôné par elle, la présidente du parti socialiste suisse n’a jamais rien voulu savoir du chanvre paysan, indigène et légal. Mme Brunner, en effet, était la seule de tous les politiciens, fédéraux et cantonaux, à retourner non ouvert les quelques courriers informatifs que l’ASAC leur envoie.



Toxicodépendante, Mme Brunner aurait pourtant gagné à connaître personnellement et faire connaître le chanvre paysan, un antidote efficace à l’alcool et à la nicotine. Ces deux substances aux effets ravageurs coûtent cher aux caisses maladies et pèsent lourdement sur les primes des assurés.



Il est souhaitable que la prochaine présidence du PSS soit sobre, partant qu’elle s’informe au nom du PSS sur les vertus sociales et l’innocuité du chanvre paysan, très souvent vilipendé et confondu avec de la marijuana par des membres du parti, tel le conseiller d’Etat Studer ou le juge fédéral Schubarth (voir communiqués du 19.12.2000 et du 21.12.2001)


ASAC