Communiqué 01.04.2004

Publié par : ASAC.

Jeune UDC Suisse
Thé au chanvre pour les parlementaires
Acquittement



A l’occasion du 1er Août 2001 la Jeune UDC, en collaboration avec l’ASAC, avait expédié quelques 4000 sachets de thé au chanvre indigène aux parlementaires fédéraux et cantonaux, aux commandants de police cantonale ainsi qu’à différentes personnalités politiques et culturelles de Suisse.



Analysé par la police de la Ville de Berne le chanvre révéla un taux (potentiel) de 1,9 % THC, et plainte pénale pour infraction présumée à la loi fédérale sur les stupéfiants fut alors déposée contre l’un des participants, domicilié dans le canton de Fribourg. Trois ans plus tard les autorités pénales fribourgeoises ont décidé qu’il n’y avait là pas violation de la loi.



Interrogé, le président de la Jeune UDC, Thomas Schmidt, médecin de profession, exprime son contentement: ”On sait bien que le chanvre indigène n’est pas un stupéfiant”.



S’il en va de la révision de la loi élaborée par Mme Dreifuss, qui s’est inspirée de la législation en vigueur aux USA, le chanvre indigène, par le biais d’un taux fictif de 0,3 % THC, devrait être déclarée marchandise interdite. 


(Ceci est un résumé du communiqué intégral édité en langue allemande – prière de se reporter à la partie allemande du portail )


ASAC