Communiqué 05.06.2004

Publié par : ASAC.

PAIN AU CHANVRE BIO Le «pain du mois» qui sera proposé en juillet à la clientèle de Coop contiendra 6% de chanvre ‚ bio suisse Bourgeon’ fournis par Bernard Rappaz, cultivateur à Saxon (‚Le Matin’, 03.06.2004)


«C’est un label auquel nous sommes sensibles. C’est donc tout naturellement que nous nous sommes tournés vers M. Rappaz lorsque nous avons projeté de proposer un pain du mois à la graine de chanvre», explique Karl Weisskopf, porte-parole de Coop Suisse à Bâle.


COOP Suisse a succombé à la réputation sulfureuse du cultivateur de Saxon. Le géant de la distribution a acheté du chanvre français non panifiable et considéré comme impropre à la consommation dans l’Union européenne. Et pourtant, le rusé Saxonnais avait réussi à se le faire certifié ‚bio suisse’. C’était il y dix ans. En août 1995 le tribunal d’instruction pénal du Bas-Valais inculpait Rappaz de violation de la loi sur la concurrence déloyale pour avoir frauduleusement obtenu le label ‚bio-suisse Bourgeon’ pour son chanvre dénaturé, dont les graines étaient traitées chimiquement (‚Fédora 19’).


La Migros avait, voici quelques années, lancé un pain aux graines de chanvre, label Bio Production (voir ci-dessous). Il ne resta que quelques mois sur les rayons, précisément jusqu’au jour où une plainte pour fraude au consommateur eut fait découvert qu’il s’agissait de la même variété que celle du Saxonnais (…).


ASAC



Le Matin, 04.06.2004


PAIN AU CHANVRE Le «pain du mois» qui sera proposé en juillet à la clientèle du géant suisse de la distribution contiendra 6% de chanvre. Fournisseur des petites graines: le cultivateur de Saxon


Ce n’est certes pas à la réputation sulfureuse du cultivateur de Saxon (VS) qu’a succombé la grande coopérative alimentaire. Il se trouve que Bernard Rappaz est le seul producteur de chènevis (graine de chanvre) à posséder la certification bio suisse. «C’est un label auquel nous sommes sensibles. C’est donc tout naturellement que nous nous sommes tournés vers M. Rappaz lorsque nous avons projeté de proposer un pain du mois à la graine de chanvre», explique Karl Weisskopf, porte-parole de Coop Suisse à Bâle.

Autorisé par Berne
Le distributeur n’a toutefois pris aucun risque de distribuer un pain dont la consommation aurait des effets inattendus, puisque la variété cultivée par le Valaisan est autorisée par l’Office fédéral de l’agriculture.

Pionnier de la culture bio en Valais et adepte de la plante aux multiples usages (textiles, alimentaires) et vertus (médicinales, cosmétiques, euphorisantes aussi…), Bernard Rappaz voit dans le contrat passé avec Coop une forme de reconnaissance de son travail en faveur d’une alimentation saine. Et un joli pied de nez à ses détracteurs, qui s’obstinent à ne voir en lui qu’un cupide producteur de chanvre récréatif puni pour ses méfaits.

Après la mort de son fils, continuer à vivre
Celui que la vilaine rumeur a donné un temps pour mort après le deuil qui l’a frappé – le décès accidentel de son petit garçon de 3 ans en mars dernier – y trouve aussi un encouragement à continuer une vie qui ne tenait plus qu’à un fil suite à la tragédie.