Communiqué 10.06.2004

Publié par : ASAC.

Val-de-Travers (NE): Des taux de THC venus de Zurich


 


Ce qui a donné lieu à des comparaisons alarmantes, – des concentrations de 30 % THC qualifiés d’équivalent à l’héroïne par le chef de la Sûreté O. Guéniat – se révèle être une invention suisse sans équivalent dans le reste du monde. En effet, selon les experts, on ne trouve nulle part ailleurs qu’en Suisse des taux aussi haut. Aux Etats-Unis, cités comme pays le plus avancé en la matière, le maximum de THC protocolé est inférieur à 4 %. Mesuré à l’aune internationale, le chanvre indien saisi au Val-de-Travers n’en aurait pas plus.


 


La police neuchâteloise utilise une méthode inventée en 1998 par un fonctionnaire de la police municipale de Zurich. Un ingénieux système d’étalonnage et de manipulations de laboratoire font que le taux de THC explose littéralement dans l’éprouvette et augmente de 100 à 1000 % par rapport à la réalité. Les taux neuchâtelois de 20 à 40 % THC doivent, pour correspondre à la réalité internationale, être divisés par 10.


 


Les laboratoires qui n’utilisaient pas la méthode de la police zurichoise, – unique au monde – ont été écartés des analyses dans le canton de Neuchâtel. Les condamnations dans le canton de Neuchâtel sont fondées sur la méthode zurichoise, et les juges eux-mêmes ignorent qu’ils sont victimes d’une méthode qui fausse les résultats.


 


L’ASAC se félicite de la conférence de presse concernant le Val-de-Travers qui a eu un retentissement national et qui pèsera sur les prochains débats du Conseil national. Il est à souhaiter que la révision proposée soit rejetée, car elle rend illégal le chanvre indigène, traditionnel et actuellement libre de culture et d’emploi.


 


Pour plus d’information, rubrique ‚révision LStup’


 


ASAC


 


Lire bientôt:


 


Plainte pour fausses alarmes. Le substitut du procureur absout son supérieur et rend une ordonnance de classement expresse, alors que selon la loi neuchâteloise  cela ne lui est pas permis.