Communiqué 14.03.2005

Publié par : ASAC.

Fribourg: L’Ordre des Avocats au cœur d’une affaire financière


 


L’usage indu du papier avec l’en-tête des avocats fribourgeois mets ceux-ci dans une situation embarrassante.


 


Me X, collaborateur d’une étude sise en ville de Fribourg, a des années durant fait usage du papier en-tête de l’Ordre des avocats fribourgeois (OAF), se faisant ainsi passer pour membre – ce qu’il n’est pas et n’a jamais été, écrit l’OAF au lésé qui l’en a informé.


 


Tout commence en 1997: Le représentant d’une entreprise singinoise produisant du chanvre avait signé une procuration générale à en-tête de l’OAF, document dont se sert par la suite Me X pour se légitimer auprès des entreprises et banques où il effectue maintes opérations financières. Durant son mandat l’un de deux associés subit une perte de plusieurs millions de francs – la révision commandée a mis à jour des opérations qualifiés d’irréguliers par la fiduciaire -; il affirme que l’entreprise n’aurait par principe jamais donné mandat à un avocat qui n’est pas membre de l’OAF. Selon le bâtonnier, il n’y a pas escroquerie à la clientèle, puisque Me X est de toute façon habilité à exercer comme avocat dans le canton de Fribourg.


 


D’autres faits discréditant la profession d’avocat et touchant à Me X avaient préalablement déjà, en 2000, portés à la connaissance de l’OAF qui n’était pas entré en matière, raison prise que cela concernait un non-membre – personne à l’époque ne connaissait le faux pratiqué par Me X au détriment de l’Ordre des Avocats fribourgeois.


 


Le tribunal cantonal reçoit ces jours le dossier et décidera en tant qu’autorité de surveillance sur les avocats, indépendamment des suites à donner sur le plan pénal pour faux et usage de faux.


 


ASAC