Communiqué 14.12.2005

Publié par : ASAC.

Mme BEERLI‚ ‘Amie du Chanvre Paysan 2006


 


A l’occasion du quatrième anniversaire de son intervention en faveur du chanvre suisse, l’ancienne conseillère aux Etats Christine Beerli (radical) est remerciée et élue ‘Amie du Chanvre Paysan 2006’ par un jury de l’ASAC.


 


Il y a quatre ans, le 0,3 % THC


La nouvelle ‘Amie du Chanvre Paysan’, alors présidente de la commission de santé, avait le 12 décembre 2001 fait adopter le taux limite de 0,3 % THC au Conseil d’Etat.


 


Citation BEERLI: «Le taux de THC est le seul critère valable. Il est scientifiquement prouvé qu’ en dessous de 0,3 % THC, il n’y a pas d’effet stupéfiant».


 


Le taux BEERLI de 0,3 % s’est partout imposé et a représenté un réel progrès comparé au taux fixé en 2000 par le Tribunal fédéral: «Tout produit avec plus de 0,00002 % THC est un stupéfiant prohibé» (01.03.2000). Avec un taux si bas, aucun commerce de chanvre n’était possible.


 


 


Du 0,3 % au 3 %


Depuis l’intervention scientifique de Mme BEERLI, le taux limite est sérieusement revu à la hausse par les spécialistes. Selon M. BERNHARD, chef à l’Institut de médecine légale (IML) à Berne, ce n’est qu’à partir de 4 % que commence vraiment la marijuana. Sur 2000 échantillons qu’il a analysés, tous étaient en dessus de 8 %. Un manifeste issu des rangs du Conseil national demande un taux limite de 3 %.


 


Canton du Jura réaliste


«1, 2 % , c’est un taux nettement inférieur au chanvre consommé comme produit stupéfiant» précise dans une ordonnance le procureur général du Jura, Yves Maître, qui vient de rendre à son propriétaire plusieurs centaines de kg de chanvre séquestré par la police cantonale. Le Ministère public a classé l’affaire et mis tous les frais à charge du canton.


 


ASAC


 


Plus d’informations sur le site www.asac.ch/vademecum et au communiqué du 20 janvier 2003