Communiqué 11.12.2007

Publié par : ASAC.

Berne:         Le président du Conseil des Etats,


un partisan du chanvre industriel suisse.


 


L’élection de M. Christoffel Brändli (UDC/GR) à la présidence du Conseil des Etats est un bienfait pour les agriculteurs suisses, comme le démontre un rapide sondage.


 


Le président du Sénat suisse est en effet favorable au chanvre industriel indigène (sativa non-indica, pauvre en THC, code fédéral 533): Aux Grisons, la société de développement touristique,  présidée par M. Brändli, a en 2002 réalisé  et publié une carte postale illustrée d’une feuille de chanvre industriel suisse.   


 


 


La feuille de chanvre suisse s’accompagne de la déclaration suivante:


 


„C’est aujourd’hui une nécessité, et un grand défi, que d’être unique en son genre.


C’est le cas de cette carte de vacances, qui de façon très originale,


sait se  distinguer des autres“.


 


 


 


La Suisse est originale et unique en son genre pour rester le dernier pays où le chanvre industriel (sativa non-indica) est encore cultivé. Partout ailleurs dans le monde le chanvre traditionnel a été mis hors-la-loi, en Union Européenne cela s’est fait dans les années septantes.


 


 


Note technique


Le chanvre industriel suisse est une variété dioïque  (= mâles et femelles séparés), variété traditionnelle.Le chanvre industriel cultivé en UE, lui, est un hybride monoïque (= males et femelles sur la même tige), issu de croisements de laboratoire et par ailleurs largement dépourvu des qualités du chanvre dioïque. La production de carton est pratiquement le seul usage possible du chanvre de l’UE.