Communiqué 02.01.08

Publié par : ASAC.

Tavel (FR) : Gros bonnet de la marijuana déféré au tribunal


Menaces de mort contre le juge d’instruction et la police


Ramifications internationales



 


Il n’en va ni plus ni moins d’une valeur d’un quart de milliard de francs de marijuana, produite et commercialisée de 1997 à 2001 dans le hameau de Litzistorf, commune de Bösingen (FR). Le procès s’ouvre le mardi 8 janvier à Tavel, par devant le tribunal de district de la Singine (FR).


 


La procédure pénale, ouverte il y a 14 ans, aura occupé quatre juges d’instruction et cinq procureurs, pas moins de 150 témoins ont été interrogés, des ramifications internationales ont été mises au jour, le Bundeskriminalamt (BKA) allemand y est engagé avec sa section ‘Bekämpfung der international organisierten Rauschgiftkriminalität’, la collaboration policière intercantonale a joué, le président du tribunal a pris cinq mois de congé pour se préparer au procès et trois juges supplémentaires ont été engagés.


 


Le chef de gang, Armin K. (47) sera défendu par le chef des avocats fribourgeois, Me André Clerc (47). On ne sait pas si le procès aura lieu, car l’avocat demande l’ajournement du procès.


 


Brésil


Armin K. quittera-t-il sa nouvelle patrie, le Brésil, pour se rendre à son procès? Les deux premiers procès ont été annulés par les juges pour cause de maladie de M. Käser. La première fois, il était grippé. La deuxième fois, le roi de la marijuana n’était pas en état de prendre l‘avion parce que, en train de chercher des moules en Amérique centrale, il a glissé et s’est fait – attestation brésilienne à l’appui – très mal à la tête.


 


L’argent, lui, a disparu, peut-être investi au Brésil. Si, en sa première année de culture, il déclarait déjà frs. 750’000.– de revenu aux impôts, aujourd’hui le plus grand producteur de marihuana de la Suisse et de toute l’Europe n’en déclare que frs. 14’648.–, égal à frs. 0.– d’impôts. 


 


Arme chargée contre la police


„Oui, j’ai menacé de mort“, a déclaré Armin K. C’était à l’occasion d’une visite de la police. Le chef de la Sùreté commente: „L’intervention avec 22 policiers a été filmée. Le juge d’instruction et des agents de police ont été massivement  insultés, menacés de mort. Quatre agents de l’équipe d’intervention étaient spécialement chargés de la sécurité de leurs collègues. La situation était dangereuse: deux armes à feu, dont une chargée, ont été confisquées.“


 


ASAC