Communiqué 24.05.2008

Publié par : ASAC.

Frieswil/BE: 5 ans de production de marijuana avec la police cantonale BE


Des policiers s’en prennent à deux ‚whistleblowers’ 


 


Les champs de marijuana s’étendaient sur les collines autour du village bernois de Frieswil. Sur 3 ou 4 champs totalisant quelques 40 – 60’000 m2 il a été ces 5 dernières années produit une quantité de chanvre à fumer estimée à quelques 50 tonnes. Cela, au prix de rue de frs. 10.– le gramme, donne 500 millions de francs. Beaucoup de la marchandise a été exporté, le reste s’est vendu et se vend toujours principalement à Bienne, dans les échoppes tenues par des étrangers, Turcs, Balkanais, etc. Le préfet Garbani ne savait officiellement rien. Mais le chef de groupe ‚stupéfiants’ de la police cantonale bernoise, Walter S., lui savait, mais il n’a rien dit.


 


Riposte des policiers


L’affaire de Frieswil a été découverte et rendue publique l’automne passé par l’ASAC. La production a cessé et cela a créé un fort mécontentement. Après que l’ASAC ait été harcelée par les vendeurs de marijuana, c’est au tour de policiers de riposter: Depuis une dizaine de jours deux jeunes sympathisants de l’ASAC sont sous les verrous.


 


ASAC


 


Ceci est un résumé de la version originale en langue allemande.


Pour la suite – avec photographies et coupures de presse -, voir communiqué en allemand du 24.05.2008.