Communiqué 30.05.2008

Publié par : ASAC.

Un Conseiller d’État fribourgeois stupéfie la police


 


Révélée par des collègues, la nouvelle a vite fait le tour de la police fribourgeoise. Beaucoup sont indignés, les autres pas surpris du tout de ce qui s’est passé il y a 15 jours dans une PME de la Broye fribourgeoise établie de longue date et respectablement connue pour son commerce de chanvre suisse subventionné par la Confédération.


 


Holdup sur articles de la Coop
Pistolet et menottes à la hanche, chien policier à la laisse et six voitures à la file au petit matin, une escouade d’inspecteurs  et de gendarmes en uniforme – accompagnée du juge d’instruction (JI) fribourgeois, Markus. J. et secondée par une experte de l’Office fédéral de l’agriculture (OFAG) – a passé son temps à déménager une centaine de caisses, cageots et autres sacs à commissions remplis de marchandises en partie vendue à la Coop et dans les automate de gares, des savons, des baumes, des produits pour bain, suspectés de violer la loi fédérale sur l’agriculture (voir communiqué du 15.05.2008).


 


«Un employé du service agricole avec un bloc-note aurait amplement suffit à la tâche. Et pour des actions armées de cette importance, il y a toujours un communiqué. Ici, rien, silence radio. Auraient-ils fait cela en cachette et qu’ils ne sont pas fiers?» commente un gendarme apprenant la nouvelle.


 


Pascal Corminboeuf


On apprend que cette action est due à l’initiative du directeur fribourgeois de l’agriculture, le conseiller d’Etat Pascal Corminboeuf qui, après avoir pris langue avec le JI, avait porté plainte contre la PME broyarde pour infraction à la loi sur l’agriculture. Plainte signée non pas, comme il se doit, en tant que directeur cantonal de l’agriculture, sinon en son nom personnel et à titre privé.   


 


ASAC