Communiqué 18.07.2008

Publié par : ASAC.

Un produit broyard vedette de la lutte contre le feu bactérien


 


Le feu bactérien inflige au trois cantons de Lucerne, St-Gall et Thurgovie – principaux producteurs de pommes et poires, – d’importants dégâts aux cultures fruitières. L’usage de l’antibiotique Streptomycine étant insatisfaisant, et de plus interdit pour les arbres à haute tige, l’industrie fruitière était à la recherche d’un moyen efficace pour combattre le feu bactérien.


 


Extrait au chanvre suisse


La solution, disent les gens de terrain, est trouvée avec l’extrait au chanvre suisse (non-indica) développé par une droguerie de Domdidier (FR), repris et commercialisé par une maison commerciale de la Broye fribourgeoise. L’expérience montre qu’avec cette préparation le feu bactérien soit ne s’attaque pas aux arbres, soit est arrêté dans sa progression et se meurt. L’arbre ainsi guéri fait de nouvelles pousses assez rapidement.


 


Essais officiels en 2009


Dans divers journaux le président de l`Union fruitière de Thurgovie, Edwin Huber, dit que l’année prochaine il utilisera l’extrait au chanvre suisse. A la radio suisse allemande du 18 courant (DRS-Regionaljournal Ostschweiz) le responsable cantonal, Erwin Müller, déclare que son institut d’agriculture, l’Arenaberg, fera lui aussi des essais avec cette préparation.


 


Matière première fribourgeoise


L’Arenaberg a fait commande auprès de la maison commerciale broyarde d’un lot de fleurs de chanvre, la matière première pour la fabrication de la préparation. Auparavant c’était la station agricole fédérale de Reckenholz qui en avait fait commande pour des essais ayant eu lieu l’année passée.


 


Grangeneuve (FR)


L’institut agricole fribourgeois ne fait rien avec le chanvre suisse, pour en avoir reçu l’interdiction de la part du directeur cantonal de l’agriculture, le conseiller d’Etat Pascal Corminboeuf, buveur d’habitude qui taxe le chanvre indigène de dangereux stupéfiant (sic) à proscrire du canton.


 


ASAC


Plus sur le sujet: voir communiqué en allemand du 18 juillet 2008