Communiqué 08.12.2008

Publié par : ASAC.

Produit fribourgeois à l’honneur


 


Radio, télévision et presse suisse allemande relatent le succès attaché à un produit qui sauve les pommiers atteints du feu bactérien ou en prévient les attaques. Le feu bactérien inflige d’importants dégâts aux cultures fruitières et c’est par hectares entiers qu’il a fallu arracher des cultures atteintes. Fabriqué par les utilisateurs eux-mêmes avec du chanvre industriel indigène (sativa non-indica, code fédéral 533, payements directs) – ou distribué par une maison commerciale fribourgeoise -, le produit est classé comme engrais. Bio-conforme, utilisé avec une grande dilution en eau du principe actif (résine cannabique), sans danger pour les êtres vivants et l’environnement, le produit n’a pas besoin d’être enregistré et son utilisation est libre. L’expérience de terrain montre qu’avec la préparation au chanvre industriel, le feu bactérien soit ne s’attaque pas aux arbres, soit est arrêté dans sa progression et se meurt. L’arbre ainsi guéri fait de nouvelles pousses assez rapidement.


 


L’État menace un utilisateur


«Si je raconte à d’autres agriculteurs que mes pommiers ont été sauvés grâce au chanvre, l’État me coupe les payements», voilà comment M.P., un arboriculteur fribourgeois, relate le coup de fil venu du service cantonal de l’agriculture (SAgri). Le SAgri avait classé comme malades et ordonné l’abattage immédiat des six cents pommiers de M.P. Ce dernier s’y est refusé, a mis de côté une soixantaine d’arbres qu’il a traités avec un liquide à base de chanvre industriel suisse (pauvre en THC, 1,5 %) et les a sauvés. Huit mois durant M.P. a tenu silence: la menace concernait une importante somme. Aujourd’hui qu’il a reçu l’argent que lui devait l’État fribourgeois, il peut enfin parler.


 


Grangeneuve (FR)


L’institut agricole fribourgeois n’exploite pas les ressources du chanvre industriel indigène, pour en avoir reçu l’interdiction de la part du directeur cantonal de l’agriculture, le conseiller d’État Pascal Corminboeuf, qui, grand consommateur de C2H5OH, taxe le chanvre industriel (pauvre en THC, 1,5 %) de dangereux stupéfiant (sic) à proscrire du canton de Fribourg.


 


ASAC


Pascal Corminboeuf (64)