Communiqué 01.12.2011

Publié par : ASAC.

Chanvre indigène suisse


Le Parti socialiste est (aussi) cause de fermeture de NOVARTIS-Prangins


 


L’usine NOVARTIS à Prangins (anciennement ZYMA) pourrait vivre, et vivre bien, si trois hauts magistrats et membres éminents du Parti socialiste suisse (PSS) s’étaient abstenus de blesser le droit suisse.


 


En 1953 ZYMA produisait SATIVAL-ZYMA, un sédatif et somnifère fait de chanvre indigène.


 


Dans une grande annonce, à paraître dans le journal La Côte du jeudi et vendredi prochain, le PSS est fustigé pour trois de ses membres qui ont mis en route la répression étatique contre le chanvre indigène médicinal, avec comme effet de priver les masses laborieuses d’une médication universelle, traditionnelle et bon marché, efficace au point de faire baisser considérablement les frais de santé.


 


Parce qu’il est un sérieux concurrent aux médicaments de synthèse, le chanvre indigène (sativa non-indica) est depuis fin de la 2. Guerre mondiale la cible des milieux d’affaires nord-américains surtout juifs, aussi devint-il interdit en toute l’Europe. En Suisse c’est un magistrat juif et socialiste, Mme Dreifuss, ministre de la santé publique, qui lui a donné l’estocade: juillet 1998, le chanvre indigène médicinal est supprimé de la liste des médicaments remboursables par l’assurance maladie, pour être remplacé par des tablettes synthétiques (MARINOL) importées des USA au coût de frs. 25’000.– à frs. 60’000.–/an/patient (contre frs. 200.– à frs. 600.– avant).


 


ASAC


 


 


Pour plus d´information: 


Communiqué 23.02.2009, Communiqué 04.02.2008, Communiqué 15.09.2002


Anwaltsrevue & Vademecum pour le médecin


 


 


 


Annonce demi-page dans La Côte 01.12.2011 et 02.12.2011


Réclame pour SATIVAL-ZYMA