Communiqué 17.08.2012

Publié par : ASAC.

Deux
policiers de Fribourg élus Amis du
chanvre du mois


Ils
mettent fin à 15 ans d’abus



 



 


Deux inspecteur de la sûreté fribourgeoise, le
sergent-chef A. NALYSE et le caporal Olivier CURTY reçoivent la distinction Amis du chanvre du mois pour avoir
amené un procureur peu scrupuleux à respecter la loi et ainsi mis fin à une
caractéristique fribourgeoise, isolée en Suisse, de quinze ans d’abus.



 


En déplacement dernièrement sur un champ de
chanvre industriel dioïque (sativa non-indica) pour procéder à des
prélèvements, les deux policiers apprirent du propriétaire que la loi exige de
prendre trente échantillons, chacun prélevé d’une plante différentes. Cette
simple opération de prendre trente plantes différentes est nécessaire afin de
garantir un résultat moyen juste, à l’instar de ce qui se fait pour calculer dans
un vignoble donné le taux de sucre du raisin.



 


Surpris, car dans le canton de Fribourg on ne
prenait  toujours que deux ou
trois plantes – ce que d’ailleurs demandait le procureur MOSCHANI -, les deux
policiers ont arrêté net leur intervention et sont repartis pour s’informer. De
retour deux jours plus tard, MM. NALYSE et CURTY revenaient avec 5 sac de
séquestre officiels qu’ils remplirent de six échantillons prélevés chacun sur une
plante différente, trente en tout, comme le veut la loi suisse.



 


Le prélèvement sur trente plantes n’avait jamais
auparavant été appliqué dans le canton de Fribourg. En sélectionnant deux ou
trois plantes particulièrement riches, on arrive à fausser les résultats, allant
jusqu’à tripler les valeurs. De nombreuses décisions de justice fribourgeoises
ont ainsi été prises sur la base d’analyse truquées. Saisis de recours, le
tribunal cantonal n’a jamais voulu sanctionner et mettre fin à l’abus
permanent des fausses analyses. Les deux inspecteurs ont donc bien mérité
du canton de Fribourg pour avoir donné la priorité à la loi et tourné le dos aux
magistrats prévariquants.



 


L’inspecteur fribourgeois HELFER, record suisse


12’000 francs pour 87
analyses alors que selon la loi une seule analyse suffisait – ce sont les
contribuables fribourgeois qui payent l’ardoise laissée par l’inspecteur de la
sûreté W. HELFER, petit chef à la brigade des stupéfiants et bras-droit du JI
Doktor M. JULMY, l’actuel procureur général adjoint. Il a donné à analyser à
un coûteux laboratoire externe 87 plantes de chanvre industriel pauvre en
THC, l’une après l’autre, alors qu’il fallait simplement mélanger ensemble les
87 plantes et du mélange ainsi obtenu prélever un échantillon pour analyse –
coût 135 francs seulement. L’insp. HELFER, peu après ces évènements, a été
muté vers un autre service de la sûreté fribourgeoise. 



 


ASAC



 



 



Plus sur le sujet:
cliquer ‚fribourg’